Un phénomène qui s’impose à chaque individu

Aujourd’hui, croiser une femme qui porte une minijupe est devenu anodin. Or, il fut un temps ou ce vêtement était un véritable phénomène de société. Depuis l’invention des premiers habits, les habitudes vestimentaires ont fortement évolué. Avant, le port du pantalon était seulement réservé aux hommes. Maintenant, il est devenu un élément à part entière de la garde-robe féminine. Par ailleurs, les évolutions de la technologie ont permis la création de plusieurs types de tissus. Ainsi, le lancement du bi-stretch a favorisé l’apparition d’un nouveau type de vêtement, le leggins. Quand on parle de mode, cette question reste pertinente, l’individu peut-il s’affranchir de ce phénomène ?

Même si chacun peut choisir librement ce qu’il va porter, le mode s’impose à travers les produits disponibles sur le marché. De plus, le phénomène est fortement relayé par les réseaux sociaux et les médias traditionnels. Par exemple, l’émergence de la musique urbaine a accéléré l’adoption du streetwear. Beaucoup de jeunes portent le style vestimentaire comme le t-shirt est ses déclinaisons indépendamment de leur préférence musicale. Alors, s’il souhaite créer son propre style, l’individu ne pourra faire ses emplettes que dans des boutiques spécialisées en nombre réduit.

La mode, un reflet de notre société

La mode est devenue un pan important de l’économie d’un pays. Si le public connaît surtout les mannequins, les designers et les propriétaires d’industries, ce secteur fait vivre beaucoup de personnes. On peut citer entre autres les négociants, les couturiers, les dessinateurs, les commerciaux et les responsables marketing. Depuis quelque temps, la majorité des produits est fabriquée dans une zone franche située dans un pays en développement où le coût de la main-d’œuvre est encore bon marché. Soulignons que plusieurs secteurs, tels que le high-tech, ont également adopté ce modèle économique.

Ces derniers temps, la mode est aussi devenue un objet de consommation comme les autres. On encourage toujours les clients à consommer et les créateurs doivent produire à un rythme soutenu. Le fait que certains designers célèbres comme John Galliano ont été atteints de burn-out démontre l’énorme pression auxquels ils sont soumis. Comme ce secteur est fortement concurrentiel, les pressions sont énormes pour tous les professionnels du milieu.

Enfin, les réseaux sociaux occupent une place importante. Les blogs consacrés à la mode se multiplient et si certains se limitent à la critique, des blogueurs sont devenus de véritables icônes de mode.